Évolution des technologies de badge controle d’accès


Depuis de nombreuses années, les équipements utilisés dans le cadre de la sécurisation des accès dans les entreprises ont beaucoup évolué. Le passage de la sécurité, qui était assurée par un gardien posté à l’entrée des entreprises, au déploiement de solutions globales, sur mesure, modulaires et évolutives, proposées par des fournisseurs spécialisés, a été rendu possible par l’évolution conjointe  :

  • des nouvelles technologies de communication,
  • des équipements d’identification tel que le badge de contrôle d’accès
  • et des mécanismes d’autorisation.

Au fur et à mesure de ces évolutions, les dispositifs élaborés ont permis de sécuriser l’entreprise de manière différenciée, suivant l’unité de contrôle, le degré de confidentialité de l’espace à préserver, et les flux physiques et numériques.

De l’homme à la machine

Pendant très longtemps, la surveillance des accès dans les entreprises a été géré par des hommes. Pas de badge magnétique : ces professionnels de la sécurité, garde, vigile, devaient assumer le rôle d’identification et d’autorisation dans les différentes zones protégées de l’entreprise. Secondés par des systèmes de vidéosurveillance et de serrures électroniques pour autoriser le passage, ces gardiens devaient superviser l’ensemble des flux physiques aux abords et à l’intérieur de l’entreprise.controle-acces

Malgré la compétence, l’efficacité et l’intégrité de ces hommes et contrairement au badge, ces dispositifs pouvaient présenter certaines faiblesses résultant :

  • Du nombre important de salariés, visiteurs, partenaires (fournisseurs ou prestataires),
  • De l’utilisation de technologies non sécurisées, les badges clés ou codes pouvaient s’échanger facilement, se prêter, se dupliquer ou encore se divulguer.

Avec ces moyens relativement peu fiables, il pouvait être simple pour un individu de s’introduire et de circuler dans les zones sensibles de l’entreprise.

Apparition des badges pour contrôle d’accès

L’image du gardien, filtrant les visiteurs sur un écran et s’aidant de son interphone, est remplacée progressivement par des cellules spécialisées munies de badge, en interface avec les différents services de l’entreprise.

La complexité et la vulnérabilité des entreprises ont servi de moteur aux développements des technologies de lecteur de badge adaptées à la surveillance d’accès. De nos jours, cette évolution confère une place très importante aux équipements matériels et logiciels dans une infrastructure de régulation des flux de circulation. La standardisation des protocoles de communication et des connectivités permet une plus grande interconnexion des badgeuses et une gestion plus efficace des informations et des données critiques dans l’entreprise.

Pour autant, l’homme conserve un rôle déterminant pour garantir l’opérabilité des dispositifs de sécurité. Que ce soit pour intervenir lors d’une intrusion ou pour analyser a posteriori des événements enregistrés dans les bases de données du système de vérification des accès, l’homme joue pleinement son rôle de pilote et peut se consacrer plus efficacement au maintien de la sécurité des biens, des personnes et des données au sein de l’entreprise. Il est également disponible pour déployer de nouveaux équipements, installer un digicode, ou assurer sa maintenance.