L’aéroport de Marseille s’équipe d’un système de contrôle d’accès PARAFE

Modernisation de la sécurité à Marseille-Provence

Après Roissy Charles de Gaulle et Orly, Marseille Provence est le premier aéroport provincial à s’équiper en systèmes de passage automatisé PARAFE (Passage Automatisé Rapide Des Frontières Extérieures).

Quatre sas de contrôle d’accès au territoire français ont été commandés à la société Morpho (groupe Safran). Ils permettent de contrôler les passeports des voyageurs étrangers par biométrie.

PARAFE (Passage Automatisé Rapide Des Frontières Extérieures) est une initiative européenne visant à faciliter les déplacements entre pays de l’Espace Economique Européen, mais pas forcément membres de l’espace Schengen : voyage de la Suisse vers la France par exemple.

Pour l’utilisateur, l’inscription à ce service de contrôle d’accès aux territoires de l’espace Schengen a lieu dans l’aéroport même, est gratuite et reste valable dans toutes les installations PARAFE pendant 5 ans.

La biométrie digitale dans les aéroports

Le système PARAFE fait appel à technologie biométrique de reconnaissance des empreintes digitales.

Il permet de gagner du temps grâce à des files d’attente dédiées (sous réserve d’inscription préalable) et une identification rapide et automatisée.
Les voyageurs n’ont que 3 étapes à franchir :
– Insérer leur passeport dans le lecteur
– Pénétrer dans le sas
– Poser leur doigt sur le boitier de contrôle d’accès biométrique à reconnaissance digitale

Si la personne dans le sas apparait dans une des bases de données des forces de sécurité, elle se retrouvera enfermée puis un agent viendra la chercher pour un contrôle plus poussé.

En France, les passeports édités depuis juillet 2009 renferment dans une puce les données des empreintes digitales de leur propriétaire. Le passage dans les sas est alors encore plus rapide.