Serrure biométrique, une technologie d’avance

Qu’est ce que la technologie biométrique ?

Le système sur lequel repose la serrure biométrique utilise des données morphologiques à des fins d’identification.
Destinée à lutter efficacement contre l’usurpation d’identité, la technologie biométrique doit son expansion à sa fiabilité.
Chaque individu possède en effet des caractéristiques propres telles que les lignes de la main, les composants de l’œil, l’iris et la rétine en particulier, ou bien la voix.
Ces données étant indissociables de la personne, elles sont un élément de choix lorsqu’il s’agit de procéder à l’étape d’authentification pour l’ouverture d’une serrure de type biométrique dans le cadre d’un accès sécurisé.

Les différents dispositifs de serrure biométrique

  • Empreinte digitale
    Le plus simple et le plus courant
  • Forme de la main
    Basé sur le dessin veineux de la main
  • Rétine
    La rétine ne change pas avec l’âge
  • Iris
    Permet également de distinguer les vrais jumeaux
  • Identification vocale
    Taux d’erreurs importants

Principes du système d’accès biométrique

  • Les données nécessaires à l’identification sont recueillies puis associées à un badge d’accès ou une carte à puce. Parfois, l’identification se fait par contact direct avec le capteur couplé à la serrure à fonctionnement biométrique.
    Exemple : pression du pouce pour authentification.
  • Avantages : la serrure biométrique permet une identification organique de la personne et rend de ce fait presque impossible l’usage d’une fausse identité.
  • Il est possible de combiner plusieurs dispositifs de reconnaissance. Par exemple, empreinte de la main et empreinte oculaire.

Serrure biométrique et systèmes classiques

  • Plus value de fiabilité
    Les statistiques montrent que les systèmes qui reposent sur un mot de passe présentent des risques :

    • Négligence
    • Oubli
    • Utilisation frauduleuse

    La serrure de type biométrique, basée sur les caractéristiques morphologiques de la personne, permet d’éviter de tels risques.

  • Complémentarité
    Système biométrique et carte à puce se combinent idéalement de façon à éviter le stockage des données morphologiques dans une base centralisée.
    En effet, la CNIL donnera plus facilement autorisation à l’entreprise d’installer des serrures biométriques si les informations sont stockées sur un support individuel tel que la carte à puce plutôt que dans un fichier informatique (risques de piratage du fichier)

Obstacle à la serrure biométrique

  • Le prix
    Les systèmes biométriques représentent encore un investissement plus coûteux que les systèmes classiques
  • Le frein juridique
    Ce type de système exige une gestion ultra rigoureuse des données. En effet, leur utilisation frauduleuse entrainerait un danger pour l’entreprise mais aussi pour le salarié dont l’identité serait usurpée.
  • Faux rejet et fausse acceptation
    La biométrie repose sur des caractéristiques physiques qui peuvent évoluer avec le temps et les circonstances. Par exemple, le timbre ou le ton de la voix.
    De plus, la donnée source (par exemple, première capture de l’iris) n’est jamais complètement identique à la donnée produite lors de l’identification. Une serrure avec dispositif biométrique performant doit pouvoir gérer cet écart.

Pour ces raisons, il existe des risques de faux rejets (FR) et de fausses acceptations (FA).
Dans le cas d’un investissement d’envergure en vue de besoins à long terme, il est judicieux d’opter pour un système biométrique ayant un très faible taux d’erreur.